Christchurch, symbole de courage, de résilience et de persévérance.

Share

Concernant Christchurch, je me sentais un peu sévère lorsque je me suis remémoré ma première visite. Et donc, suite à ce que je relate dans mon premier article, j’ai fait confiance à mon intuition.

Cette dernière me disait que je m’étais peut-être trompé. Voilà pourquoi je décidais de creuser, d’explorer davantage Christchurch.

Voilà pourquoi, j’ai décidé de donner une seconde chance à cette ville de m’éblouir, et de m’inspirer.

De toute façon j’y était pour préparer la suite de mon aventure en solo cette fois-ci sur l’Ile du Nord.

Au passage, je remercie encore mon amie qui m’a bien aidé avec ses recommandations. Effectivement, elle avait déjà visité cette partie de ce merveilleux pays.

Mais revenons à Christchurch. Certains coins de la ville valent la peine d’être visités et de s’y attarder.

Comme quoi, savoir écouter une intuition lorsque l’on voyage est souvent une excellente idée.

Du coup, voici un résumé de cette dernière étape de mon périple sur l’Ile du Sud.

Christchurch, une ville qui se reconstruit  et qui fait preuve de résilience et de persévérance.
Christchurch, une ville qui se reconstruit et qui fait preuve de résilience et de persévérance.

Pourquoi Christchurch représente pour moi un tel symbole ?

Tu remarqueras que dans mes autres articles (partie développement personnel), je parle souvent de courage, de résilience et de persévérance. Un peu moins d’espoir car ce dernier est largement sous-entendu dans mes publications.

Mais quel est donc le lien entre cette ville et les qualités humaines citées ?

Et bien le voici. La capitale du Canterbury, est assez fréquemment secouée par des séismes. Seulement voilà, les autochtones reconstruisent la ville à chaque fois. Pour l’anecdote, son nom Maori est Ōtautahi (pour honorer l’un des chefs de tribus Maori).

Voilà pourquoi, certains endroits peuvent sembler un peu austères mais je n’ai pas vraiment su le voir la première fois.

Il est vrai que j’avais déjà accumulé pas mal d’heures de vol depuis le Japon. Et même avant cela, depuis la France, j’ai accumulé une certaine fatigue.

En outre, nous avions préparé, pour notre road trip, un planning passionnant mais chargé. Et donc, nous devions faire des choix spécifiques pour tout boucler lors de notre exploration de l’Île du Sud.

Voilà pourquoi je n’étais pas objectif du tout.

Les stigmates de Christchurch

Oui, il y a du moins beau dans cette ville …

Car Christchurch est une ville qui a bien souffert et qui en porte encore les stigmates. Mais il y a également du beau et de l’inspirant que l’on ne peut saisir qu’avec un certain recul.

En 2010 et en 2011 ont eu lieu des tremblements de terre très importants. Par conséquent, ces derniers ont détruit beaucoup de monuments, dont certains étaient historiques. Par exemple la cathédrale a été littéralement … coupée en deux par l’un de ces séismes ! C’est saisissant et cela donne une idée de la force de la Nature déchaînée, devant laquelle nous ne pouvons que faire preuve d’humilité. C’est aussi une forme de beauté pour moi.

Voilà donc pourquoi certains quartiers semblent parfois abandonnés ou perpétuellement en travaux.

Cela ne décourage pas les habitants de reconstruire, ce dont nous pouvons prendre exemple.

Si vous recherchez du travail pendant vos vacances en Nouvelle Zélande

Par ailleurs, le secteur économique de la construction est en plein essor et cherche des bras. Ils recherchent notamment de la main d’œuvre par le biais du tourisme avec le permis vacances travail.

C’est donc un bel exemple de persévérance qui me rappelle celui de l’araignée. Car oui, cet insecte tissera toujours une nouvelle toile meilleure que la précédente, peu importe le nombre de destructions de son habitat.

Donc si tu as toujours voulu visiter ce beau pays, si tu es français, et si, pour y vivre le temps des vacances, tu as besoin d’un petit boulot, alors visite ce site (site officiel de Nouvelle Zélande sur le working Holliday Visa).

Visite aussi le site pvtistes.net pour trouver de précieux renseignements provenant des expériences de personnes qui ont vécu de l’intérieur le permis vacances travail.

Comme ça, non seulement tu feras un voyage inoubliable, mais tu vivras également une expérience humaine. Car tu auras aussi contribué en donnant de ta personne.

Bien entendu, il existe aussi d’autres solutions (en particulier si tu as atteint la limite en terme d’âge). Mais ce n’est pas le but de cet article.

Les boutiques bariolées de New Regent Street

Les boutiques bariolées de New Regent Street sont fascinantes et intrigantes à la fois. J’ai cru y reconnaître à la fois le pur style victorien, et également de la modernité avec ces couleurs originales, bien que ceci soit uniquement mon impression, et mon interprétation. En tout cas, parcourir cette rue est une expérience haute en couleurs.

Promenade et détente dans les jardins botaniques de Christchurch

Mais ce qui vaut vraiment le détour, ce sont les jardins botaniques où j’ai pris plaisir à m’attarder afin de me relaxer pleinement, et également assisté à un petit concert.

Historiquement parlant, ils naissent en 1863. Tout débute avec un simple arbre. En effet, un chêne anglais a d’abord été planté pour commémorer la célébration du mariage du prince Albert et de la princesse Alexandra du Danemark. Ensuite, ces fameux jardins ont pris de l’ampleur.

Preuve que même les projets les plus ambitieux naissent avec d’humbles débuts, puis prennent de l’expansion au-delà de notre imagination.

En effet, aujourd’hui, ils regorgent de plantes exotiques et aussi endémique à la Nouvelle Zélande, se composent de plusieurs conservatoires, musées, aires de jeux, et également d’une station météorologique.

Ces quelques photos ne rendent pas justice à cet endroit, mais elles vous donneront envie de le visiter.

Après cette seconde exploration, j’ai repris la route pour passer sur l’Ile du Nord. Vous découvrirez ceci dans mon prochain article.

Share

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.