Travailler AVEC Eric Hebting

Share
Comment travailler avec Eric Hebting
Comment travailler avec Eric Hebting ? Lisez cette page pour le savoir

Travailler avec Eric Hebting pour transformer votre vie en aventure est quelque chose qui vous parle ? Vous avez envie de faire comme lui, de collaborer avec lui ? Lisez ce qui suit.

Demande à une assemblée, qui veux gagner 1 million d’euros, tu auras la foule avec toi. Présente leur un plan bien huilé pour y parvenir, et seules quelques personnes te suivront, ce seront les bonnes.

Et c’est pourquoi cette page existe.

Vous travaillerez avant tout pour VOUS, pas pour Eric, ni pour le gouvernement. En d’autres termes, vous devrez accepter de prendre en main votre destinée, et les responsabilités qui en découlent. Voilà la raison du titre de cette page « Travailler AVEC Eric Hebting ».

Développons un peu

Commençons par ce qu’il ne faut pas, quelques règles à respecter, puis voyons ensemble les prérequis nécessaire pour travailler avec Eric Hebting.

Pour travailler avec Eric Hebting, nul besoin de …

Premièrement, Pas besoin de diplôme. En fait, quelles que soient vos études, ou même votre parcours professionnel, ces éléments n’ont pas ou peu d’incidence sur votre réussite ou votre échec dans ce type de concept.

Deuxièmement, Pas besoin d’être un vendeur de tapis. Un vendeur de tapis est quelqu’un qui créé un besoin artificiel, et ensuite doit convaincre à toute force les clients potentiels d’acheter ses produits pour combler ce besoin artificiel.

Mais dans ce type de concept, le besoin existe déjà. Voilà pourquoi il faudra, en revanche, être le vendeur noble et intègre qui créé le lien social entre les consommateurs et les produits, en apprenant et en appliquant les compétences adéquates. Mais ceci sera développé plus bas.

Quelques règles à respecter

Pour commencer, vous ne devez pas déjà être engagé(e) avec un concept similaire. Lorsque vous vous engagez dans un mariage ou une relation de couple, vous n’allez pas courir plusieurs lièvres n’est-ce pas ? Et bien ici c’est pareil.

Ensuite, oubliez la philosophie « ticket de loto ». Ici vous ne deviendrez pas riche en claquant des doigts en en faisant quelques clics. Maintenant, si c’est ce que vous aviez en tête, ne travaillez pas avec Eric Hebting.

Bien sûr, vous restez les bienvenus pour lire ses articles à propos de ses aventures, mais si vous voulez vous engager avec Eric, vous devez changer de philosophie.

Et enfin, gardez vos « en fait je veux te proposer mon concept car je pense qu’il est mieux que le tiens ». Eric Hebting est très bien là où il est et ne désire ni commencer autre chose, ni se « diversifier » dans ce domaine (voir plus haut).

En outre, pensez-vous être attractif en étant désespéré au point de vouloir proposer votre « business » qui bien souvent n’en est pas un, aux personnes ne vous ayant rien demandé ?

Si vous ne comprenez pas ça, passez votre chemin, et dites vous bien que chaque commentaire doit être approuvé par un administrateur avant d’être publié, et que tout commentaire d’insulte, de spam, de menace, de promotion d’arnaque, se verra immédiatement sanctionné par un bannissement définitif.

Ce qui serait dommage.

Pour travailler avec Eric Hebting, vous devez avoir le bon Etat d’Esprit

Voici les profils types de l’aventurier/ère.

Vous vous êtes toujours senti(e) « hors du système » et pensez de façon différente de la plupart des gens. Par ailleurs, le métro boulot dodo ressemble plus à une torture qu’à une routine pour vous.

C’est pourquoi vous préférez tracer votre chemin plutôt que de suivre celui emprunté par beaucoup d’autres.

De plus, vous ne vous voyez pas pendant plus de 40 ans entre 4 murs à réaliser les rêves de vos patrons rencontrés successivement lors de vos changements de carrières. Il y en aura 7 en moyenne dans votre vie selon une étude de l’INSEE.

Vous refusez cette fatalité de devoir dire « je regrette » à la fin de votre vie.

Ou alors vous adorez votre travail et vous lui consacrez votre coeur, votre passion, mais en terme de retombées financières vous êtes déçu(e). Cela ne suffit pas pour joindre les deux bouts, pour réaliser vos rêves, pour offrir à vos enfants les études qu’ils désirent. Pour leur donner la chance d’un avenir radieux.

C’est pourquoi vous êtes prêt(e) à travailler, à vous engager, et à faire ce qu’il faut pendant le temps qu’il faudra pour atteindre votre représentation du succès.

Et vous êtes conscient(e) de devoir faire des sacrifices temporaires pour ça. Comme passer moins de temps devant la télévision (4 h par jour pour la plupart des français en moyenne), moins de soirées entre amis au bistrot du coin, etc.

Enfin, vous savez que vous devrez aussi faire preuve de responsabilité, c’est à dire savoir utiliser votre capacité à répondre de manière adéquate à chaque situation rencontrée dans votre vie.

Cela veut dire arrêter de vous blâmer, ou de blâmer les autres, les circonstances, et le temps qu’il fait pour les résultats que vous obtenez, mais changer le processus. Vous voyez ? C’est différent de la « culpabilité » avec laquelle beaucoup la confondent.

Les valeurs à posséder et leurs définitions

Intégrité : Éviter de vendre son âme au diable

Fidélité : S’engager avec une personne. Et pas 50 000. (cf ci-dessus)

Passion : Se lever le matin, avec l’énergie et l’envie d’améliorer sa vie et celles des autres.

Honnêteté : Toujours dire la vérité.

Franchise : Dire quand ça va mais aussi quand ça ne va pas, de manière constructive, pour trouver des solutions ensemble.

Assiduité : Travailler dur et intelligemment.

Persévérance : Travailler aussi longtemps qu’il le faudra pour atteindre vos objectifs, en rectifiant la trajectoire si nécessaire (persévérer ce n’est pas être borné).

Authenticité : Rester soi-même en tous lieux, en toutes circonstances, et en tous temps.

Congruence : Faire ce que l’on dit, dire ce que l’on fait.

Enseignabilité : Accepter d’être accompagné(e), « coaché(e) », pour atteindre vos objectifs dans les meilleures conditions possibles.

Motivation : Être prêt(e) à se lever pour faire ce que les autres n’ont pas envie de faire, pour avoir une vie qu’ils n’auront pas.

Avoir des rêves, de grands rêves, et l’envie furieuse de les réaliser.

Établir  une liste de choses à faire avant la fin de sa vie, plutôt qu’une liste de regrets.

Connaître votre réel but à poursuivre, votre mission de vie.

Définir un parcours pour y parvenir.

Autrement dit, vouloir vivre à fond vos passions. Et le plus important, c’est que votre personne se  révélera tout au long de ce processus. Vous deviendrez pleinement vous, en mieux 🙂 ! N’est-ce pas enthousiasmant ?

Si ceci vous parle, rendez-vous ici pour savoir comment travailler avec Eric Hebting.

Share

5 comments

  1. Bonjour Eric,

    J’aime beaucoup cette façon que tu as d’expliquer comment travailler avec toi.
    Là les choses sont claires et tu as tout à fait raison d’être direct comme ça. C’est un plaisir de travailler avec des personnes comme toi.

    Amicalement

    Nadine

  2. Et moi j’adore les petites putes de trolls sans couille qui se cachent derrière des pseudos débiles, et qui se prennent pour des gros durs « redresseurs de tords » contre les méchants gourous 😀 oh pitiééééé j’ai peeeeeuuuuur … non en fait je rigole. Je te fais si peur que ça ? Ou alors tu te caches parce que tu as toi-même des trucs à te reprocher ? En tout cas les petits lâches dans ton genre me font pitié, tellement amoureux de moi qu’ils me suivent depuis des années sans se dévoiler (remarque vous étiez 3 et seul toi continue à jouer). Seulement vois-tu, les mecs c’est pas mon kiff. Et oui, chacun sa marotte et sa carotte, comme on dit.

    Alors maintenant tu as deux possibilités, soit tu te conduis en un bon petit rat de l’opéra, tu vas faire ta foire ailleurs, et tu lâches l’affaire. Soit tu montres que tu es vraiment plus bête que tu ne le parais, ce qui en soit serait un sacré exploit, et tu continues ton pourrissage parce que tu te sens trop mal dans ta peau et que tu as besoin de ça pour exister, petit pseudo-psychotique que tu es.

    Et dans ce dernier cas, non seulement tu me rendras service en améliorant mon référencement par tes commentaires insultants et bas de plafond (qu’au passage je suis le seul à parfois liker car j’ai pitié de toi au fond), mais en plus tu me donnes implicitement le droit de répondre à chaque fois (si l’envie m’en prend, tu comprendras que je n’ai pas que ça à foutre) ET la possibilité de consigner ça dans ma plainte pour cyber-harcèlement (merci, le dossier grossit à chaque fois et je note tout pour faciliter les recoupements, adresse e-mail utilisée, numéro de téléphone, adresse IP, comme me l’a conseillé mon avocate) tout en bénéficiant de l’excuse de provocation. Remarque c’est peut-être ça que tu cherches … des compagnons d’infortune. Mais bon, tu frappes à la mauvaise porte 😉 . Fais-toi une raison, ton obsession pour moi est à sens unique.

    Car quoi que tu dises, et décides, je continuerai de construire ma vie et aider celles et ceux qui le désirent vraiment à y parvenir (pas les ploucs comme toi qui ont abandonné au point de ne même pas avoir le courage d’afficher leur visage et leur vrai nom quand ils affrontent quelqu’un), et tu n’y pourras rien. Et au fond c’est ça qui te tue. Comme tous les « haters » sans visage et sans envergure dont tu fais partie.

    Tiens d’ailleurs je vais te faire une fleur et approuvé ton commentaire, Jean Laroche, Thierry Lagache, BonJean, Mustang sur Youtube (tu t’es pris pour le colonel de FMA ? Ou le cheval, alors que tu es juste un hongre …), et je ne sais quels autres pseudos de super-zéro dont tu t’affubles parce que tu te sens pousser des ailes (et ta petite bite de socialo-coco) bien caché derrière ton petit écran qui est ta seule existence … une vie bien triste pour un triste sire, que je suis sûr, mes lecteurs apprécieront … ou pas.

    Car ici ce n’est pas un trou à rats dont tu serais le souverain, me fais-je bien comprendre ?

    En tout cas, c’est le comble pour une personne me reprochant de parler de moi-même à la troisième personne (le discours narratif, tu ne sais pas ce que c’est, encore une de tes nombreuses lacunes, malgré les mots savants comme « onaniste » dont tu te gargarises dans tes mails assassins pensant que j’en ignore la signification) que d’utiliser tant de pseudo dans le seul but de nuire. J’avoue j’en ris encore 😀 !

    Aller, fais ton choix, Mr le « Coach gratuit » autoproclamé qui se permet au passage d’insulter en traitant de « grosses » ou de « cadavres » des amies et personnes faisant partie de mon équipe (oh bien sûr là encore j’ai toutes les preuve, comme ce fameux texto que tu m’as envoyé un jour à 22 h passée, tout ça parce que tu as fantasmé sur mon torse hahaha 😀 l’onaniste c’est toi en fait, tu penses à moi en permanence) mais réagi comme si on lui égratignait le zob à la moindre insulte sur son compte, parlant de porter « l’affaire en justice pour insulte et pour arnaque » car à ce qu’il parait je vendrai de la « poudre de perlinpimpim » « inefficace et trop cher ». Mec, tu t’es cru chez Lidl ? Si tu étais tellement sur de ton coup tu aurais déjà porté plainte, et bien sûr tu l’aurais eu dans l’os, et en plus cela t’aurait obligé à te dévoiler. Mais tu as PEUR alors nous savons tous les deux que tu n’en feras rien, et préférera continuer inlassablement ta petite « croisade anti-gourou » bien caché comme le corbeau que tu es, parce que, sans doute, si tu me permets cette supposition, tu t’es fait baisé dans les grandes largeurs par l’un d’eux, mais comme tu es peu courageux, tu préfères rejeter la faute sur tout les autres dont l’attitude et les actes ne te conviennent pas, plutôt que de te remettre en question.

    Donc je vais radoter (car visiblement il faut que je me mette à ton niveau pour faciliter ta compréhension des choses, ou alors est-ce mes 41 ans et le fait que comme tu me l’as si gentiment fait remarqué « c’est chaud pour avoir des enfants » ? 😉 ) : tu lâches l’affaire ou tu continues ? Dans les deux cas, ça ne m’empêchera pas de faire comme bon me semble.

    Aller tchao !

    Ps. Arrête de te branler en pensant à moi t’es entrain d’en mettre partout sur tes mains et ce n’est pas propre 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.