Etape 2 – Le Mini-Golf des Pirates, Akaroa la (presque) Française, et départ pour le Lac Tekapo

Share

Pour cette deuxième étape, nous avons joué au mini golf avant de nous rendre à Akaroa ancienne colonie Française, où nous avons passé deux jours très sympathiques, et de faire la route jusqu’à notre prochaine destination, le Lac Tekapo.

Minigolf sous le signe de la Piraterie

Histoire de commencer sur une note détendue et de rigoler un peu, nous nous sommes amusés comme des gamins au minigolf. En effet, la bonne humeur était de mise.

Le mini golf de l'Île des Pirates ... Mille Millions de Mille Sabords ;) !
Le mini golf de l’Île des Pirates …
Mille Millions de Mille Sabords 😉 !

Ensuite, nous avons pris la route.

Akaroa, une ancienne colonie (presque) Française.

Il s’agit en fait d’une charmante petite bourgade située dans la péninsule de Banks, dans la province de Canterbury. En revanche son passé est pour le moins tumultueux.

Tout a commencé avec l’établissement de plusieurs tribus Maories dans cette partie de la Nouvelle Zélande. Ensuite, bien plus tard, sont venus les premiers explorateurs, avec en tête, le fameux James Cook.

Une Histoire Mouvementée

Encore plus tard, les anglais se sont fait de plus en plus présents, en développant d’abord le troc avec les Maoris. S’en suivit des pratiques que je qualifierais au mieux de douteuses …

Puis, Jean-François Langlois, alors capitaine baleinier, décide d’acheter un morceau de la péninsule de Banks aux Maoris pour 1000 francs dont un premier acompte de 150 francs en « troc ». Du coup, c’est là où se situera donc, bien plus tard, le village d’Akaroa.

Par conséquent, ce fut le premier pas, concernant cette tentative de colonisation Française, et malheureusement d’entourloupe des Maoris … au regard du « troc » proposé.

En effet, pour continuer à être totalement transparent avec vous, cela m’a toujours dépassé, cette arrogance qu’avaient les « civilisés » de l’époque à se croire supérieurs aux « sauvages », allant de parfois les gruger, jusqu’à les réduire en esclavage. Et force est de constater que, même aujourd’hui, certains ont gardé cette attitude détestable …

Après, je vous l’accorde, comme dans toute expérience, il y a du bon et du mauvais, comme nous le verrons aussi dans les prochains articles, et cela ne remet pas en cause le côté découverte de cette aventure dont j’ai profité à chaque instant. Bien au contraire, cela en fait partie et me conforte dans ma mission de vie.

Maintenant, revenons à notre sujet. Pendant un temps, suite à ces événements, cette petite bourgade fut donc baptisée Port Louis Philippe. Mais finalement, elle a été prise par les Britanniques, suite à un conflit de propriété et de hiérarchie.

Mais un Paysage à Couper le Souffle

Quoi qu’il en soit, c’est un endroit magnifique où nous avons passé quelques jours sympathiques.

Effectivement, j’ai adoré flâner dans le petit village et m’émerveiller devant les bâtiments et les paysages. Et j’ai tout autant aimé profiter de l’air marin. Par conséquent, je m’endormais bien dans l’auberge de jeunesse, la tête pleine de rêves. Par ailleurs, cette dernière, idéalement située, offrait un beau point de vue sur la nature environnante.

Première excursion en bateau en Nouvelle Zélande

Puis, toujours durant ce séjour à Akaroa, nous avons profité d’une excursion en bateau. En fait, notre but était de voir les dauphins d’Hector, et même de plonger pour nager avec eux.

Pour information, ces dauphins font partie d’une espèce endémique de la Nouvelle Zélande.

Ils sont plutôt petits (1 m 20 à 1 m 40 pour 50 kgs environ), ont le dos gris pâle, le front blanc, et malheureusement en voie d’extinction. Voilà pourquoi cette expédition touristique est avant tout organisée pour faire prendre conscience de ce fait et faire en sorte que cela ne soit plus le cas.

Finalement nous n’avons pas pu plonger et donc nager avec eux. Mais cela reste une expérience fascinante. Et comme vous le verrez dans un autre article à paraître, ce n’est que partie remise 😉 .

En route pour le Lac Tekapo

Puis nous avons fait la route jusqu’au Lac Tekapo, et profité des magnifiques paysages pendant le trajet, et aussi arrivés sur place. Il faut dire que ce lac est tout simplement spectaculaire et qu’en plus, il est proche d’un autre lac tout aussi somptueux, le Lac Pukaki.

En fait c’est également le nom de la petite bourgade. Et tant mieux, comme ça c’est plus facile à retenir. Comme nous étions en été, nous avions à la fois du soleil et par moment un vent un peu plus frais, venant de ce lac.

Effectivement, dans l’hémisphère sud, les saisons sont inversées.

Du coup, nous sommes restés jusqu’au 27 avec de la randonnée au programme. Et d’ailleurs, dans le prochain article, vous en saurez davantage sur une sacrée aventure qui nous est arrivé ;).

Concernant les photos, je ne sais pas ce que j’ai fabriqué sur ce coup là (quand je vous dis que je suis un « mauvais élève » …). Mais du coup, c’est un avantage pour vous car , même s’il y a d’inévitable doublons, vous n’aurez pas un mais deux albums photos sur mon profil Facebook.

Et bien-sûr, retrouvez aussi ce que l’amie avec qui j’ai partagé cette expérience en dit sur son blog.

Voici : lien1 et lien2

Share

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.