Revenu complémentaire et MLM – Engendrer la duplication et ancrer son revenu complémentaire

Share

Share

5 comments

  1. Bonjour Éric,

    L’utilisation de la liste de noms est une des bases fondamentales dans le marketing de réseau, quoi qu’on en dise. Il est important de savoir comment l’exploiter au mieux. J’ai lu avec intérêt la formation de M. Douglhy, il a tendance à généraliser beaucoup d’éléments sa formation cible très nettement une catégorie de personnes.

    Le problème selon moi est que beaucoup de personnes ne savent pas exploiter leur liste de noms et c’est la tout le problème! Comme tu l’as déjà dans un article « il ne faut pas réinventer la roue ». 🙂

    Il y a et restera des étapes primordiales dans notre industrie. Dans notre réseau nous connaissons 80% de réussite. Et nous utilisons pourtant la liste de noms MAIS d’une certaine manière.

    Je pense donc qu’au lieu de « jeter le pierre » à la liste de noms, il serait judicieux d’expliquer aux gens la façon la plus adéquate de l’utiliser.

  2. Salut Patrick 🙂

    Je ne suis pas d’accord. Si je m’étais arrêté à la liste de noms j’aurais arrêter de faire du marketing de réseau purement et simplement. Le pire c’est qu’il y a même des gens qui se retrouvent exclu ou fâché avec la plupart de leur entourage et sans plus personne à qui parler, au bord du désespoir. Tu parles sans doute de cette technique qui vise à demander des « noms » lorsqu’on reçoit un « non » 😉 ce qui revient à demander la permission de contacter les connaissances de nos connaissances, et leur connaissances à elles si elles ne sont pas intéressées, etc. n’est-ce pas ? Ce qui permet, du moins en théorie, d’avoir une liste de contacts quasiment illimitée.

    Et bien je peux te dire avec certitude que ça ne marche pas non plus :). En utilisant toutes les techniques apprises par mon parrain de l’époque (tiroirs de la mémoire, index des pages jaunes par rapport à la profession : exemple boucher « ah tiens oui je connais un boucher », annuaires anciens élèves, mots du dictionnaire, etc.) j’ai réuni à peu près 150 noms. Je les ai tous appelés, et résultats quelques clients qui voulaient m’aider et me faire plaisir et encore la plupart sont partis ensuite.

    J’ai donc ensuite utilisé la technique mentionnée plus haut comme conseillé par mon parrain. Augmentation du nombre de noms sur ma liste : je suis passé à 300. J’ai refais le même processus en les appelant tous. Pareil : 2 ou 3 clients et encore quelques recommandations mais de moins en moins, jusqu’à ne plus avoir personne à qui parler, certains me disant « mais pourquoi je vous donnerais des noms ? ça me fait peur votre truc là ! ». Donc mon premier cercle étant grillé, je passe au second (affichettes chez les commerçants que je connaissais, l’horreur pour un timide comme moi !), pour peu ou prou le même résultat : au final 0 distributeurs et une 15aine de clients dont la moitié ont arrêter dans les 3 mois car « ils avaient mieux » dès le départ et ont simplement voulu me faire plaisir.

    Bien entendu je te vois venir 😉 « ça venait en fait de la société et des produits ou services qu’elle proposait ». Et si je te disais que j’ai recommencé le processus avec le peu de gens qu’il me restait à contacter dans une autre société puis une autre puis encore une autre tu me diras quoi ? On m’a jeté un sort ? C’est de ma faute ? Je m’y prenais mal ? Je n’ai fait que suivre le système de la liste de noms 😉 avec l’aide du parrain et de la upline.

    Après tu as tout à fait raison quand tu dis nous ciblons une catégorie de personne : 97 % des gens qui pataugent et qui pourtant croient au marketing de réseau. Ils viennent bien de quelque part ces gens là n’est-ce pas 😉 ?

    Cela démontre une chose : Nous n’avons pas tous le même relationnel et ça tu en conviendra c’est un fait indiscutable :).

    Ah oui, juste une chose, je préfère « jeter la pierre » sur une technique qui ne fonctionne que pour 2 ou 3 % des gens que sur les gens eux-même en leur disant que c’est de leur faute et qu’ils ne savent pas exploiter leur liste.

    Après tu dis que tu as 80 % de réussite et tu m’en vois heureux pour toi mon ami 🙂 . Juste une petite question, est-ce aussi le cas pour les gens qui sont plus en profondeur dans ton réseau ? T’es tu renseigné ?

    Très bonne journée à toi 🙂

  3. La technique utilisée n’est en aucun cas celle que tu viens de définir concernant la liste de noms. Je pense sans vouloir te vexer que tu as tout de même beaucoup de préjugés sur notre industrie et sur la fameuse liste de noms.

    97% des gens pataugent ? Préjugé ou réalité ? Personnellement je dirais que 97% de gens ne se forment pas sur le sujet ! Il y a selon moi une différence de taille !

    Les pages captures mettant un avant un mentorat de qualité sont nombreuses sur le net et qui plus est sans valeurs, de surcroit le slogan « votre manque de réussite n’est pas de votre faute » est, selon moi, erroné. Car dans notre industrie plus qu’ailleurs la véritable réussite provient d’un investissement personnel conséquent Tout en se formant adéquatement bien sûre.

    Enfin pour répondre à ta dernière question concernant le taux de réussite en profondeur. Je ne connais effectivement pas les résultats de chacun au sein du réseau mais ce que je peux affirmer, c’est que les personnes avec qui nous travaillons réussissent.

    Je te souhaite sincèrement de réussir, tu es quelqu’un d’intègre et de motivé et tu sais partager tes convictions. Ce sont des valeurs nécessaires à la réussite.

    Cordialement,

  4. Tu ne me vexe pas :). C’est toujours un plaisir d’échanger avec toi même si nous ne sommes pas toujours d’accord ce qui est le cas ici.

    97 % des gens pataugent, c’est une réalité : la quasi-totalité des gens avec qui j’échange ont suivi le même cheminement que moi, et ont pourtant cette volonté de travailler et de se former que nous partageons tous.

    Un investissement personnel je suis d’accord 🙂 mais avec les bonnes informations. Car si au départ tu n’as pas les bonnes informations, impossible de réussir, et tu seras d’accord ce n’est pas de ta faute. C’est là que nous intervenons et que nous proposons aux gens de les guider vers les bonnes pistes. Après c’est à eux de mettre la main à la pâte oui aucune ambiguïté là dessus.

    Merci pour le compliment en tout cas j’y suis sensible 🙂 Je te souhaite également une vie pleine de réussite et de succès vers laquelle tu es déjà d’ailleurs.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.