La véritable définition de l’intelligence : aimer apprendre

Share

Un mythe bien répandu consiste à croire que ceux qui réussissent dans la vie naissent doués, et le restent tout au long de leur existence, et que ceux qui échouent sont sots et le resteront à jamais.

Or, cette pseudo fatalité n’est rien d’autre qu’une excuse qui peut être démontée comme le suggère cet article.

Pour commencer, le QI n’est en fait qu’une capacité intellectuelle potentielle à un instant T dans la vie d’un individu, ce qui veut bien dire que rien ne reste figé.

En fait, comme le disait si bien Thomas Edison, le génie c’est 1 % d’inspiration et 99 % de transpiration.

Une fois battu en brèche cette fausse croyance, il reste à se poser 2 questions.

La première est « Pourquoi apprendre ? ». Un premier élément de réponse consiste en l’acquisition d’un savoir spécialisé dans un domaine de prédilection.

Un parfait exemple est celui qui recherche un emploi et qui va se distinguer de tous les autres candidats en ayant acquis les connaissances les plus pointues possibles, en relation direct avec le poste souhaité.

La deuxième est « Comment bien apprendre ? ». Il faut pour cela apprécier ce que l’on fait ou ce que l’on désire entreprendre, et que cela corresponde à ce que l’on désire réellement.

Après cela, il est aisé d’aimer apprendre et d’être curieux de tout ce qui touche au domaine dans lequel on souhaite se perfectionner.

Pratiquement, cela peut se faire par la lecture, l’écoute, et la visualisation, mais également par les défaites temporaires dont on tire toujours des leçons à condition de savoir les gérer.

Si cet article vous a plu, partagez-le, et commentez-le. Si vous désirez en savoir plus, contactez-moi à l’aide du formulaire sur votre droite.

Share

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.